02 avril 2010

Une vérité que je vous dois...

Ouais je sais, c'est pas encore très ponctuel les articles sur ce blog ^ ^. Et aujourd'hui, c'est une part de l'explication...

Il y a quelques années maintenant, j'entamais mon processus perso d'acceptation de moi-même, de ne plus me sentir mal juste à cause de ces nombreux kilos qui me font sentir comme 2 êtres humains... Et ça a parfaitement bien fonctionné: s'habiller est plus simple qu'à mon adolescence, la ville est tellement anonyme qu'elle en devenait finalement tolérante, ma vie a bien roulé... Bref, j'ai pas à me plaindre.

Mais depuis déjà de longs mois, j'en suis à démarrer un autre processus: celui qui me permettra de devenir moi-même. Mon déménagement, mon arrêt de la clope, et d'autres choses en font partie. La décision est prise depuis longtemps: trouver ce qui me conviendra le mieux pour me débarrasser de mon passé qui a entaché pendant des années ma vie: le décès de mon papa quand j'avais pas tout à fait 10 ans, et pas besoin d'avoir fait des années de psycho pour comprendre que mon surpoids énorme vient de cette perte il y aura 20 ans ce 15 avril 2010, en fait. 20 ans... et je peux vous confirmer qu'un décès d'un parent, on ne le surmonte jamais, il faut juste beaucoup de courage pour apprendre à vivre après. Je ne vais pas entrer plus dans ces détails personnels et revenons-en à nos moutons... ce n'est pas cet anniversaire qui me fait prendre les décisions de toute façon.

Début 2009, j'ai lu avec intérêt "Maigrir c'est dans la tête", me disant que la chirurgie ne passerait jamais par moi tant que je n'aurais pas une vie avec mari et enfants (et leur avenir assuré... surtout que bon, la chirurgie, c'est bien beau de perdre 50 kilos voire plus en quelques mois, mais y'a pas de garantie qu'ils ne reviendront jamais... et mettre sa vie en balance pour ça, jamais!), et que les régimes... ben on le sait bien on le martèle assez que c'est pas une solution non plus. J'avais donc fondé beaucoup d'espoirs dans cette fameuse RA... et ce bouquin j'ai eu envie de le brûler: comptage de calories, mesurage de quantités, et surtout diminution volontaire des quantités... pour moi, ça s'apparente à un régime... Je ne vous cache pas que j'ai eu une énorme déception, que j'ai eu l'impression d'avoir perdu du temps à croire dans ce truc... que finalement un régime hypocalorique c'est kif-kif bourriquot! Il m'a encore fallu quelques mois avant de décider vers quoi j'allais me tourner: régimes "légumes" no way, hyperprotéinés encore moins, les farfelus je suis quand même pas bête à ce point, w.w. ben j'ai une sainte horreur de leur côté fashion, de leur genre "sérieux" alors qu'ils font la même chose qu'une diététicienne, l'assurance médicale en moins... Et j'ai décidé dernièrement que j'allais contacter une diététicienne. Mais encore fallait-il que je prenne le téléphone et avec moi c'est pas gagné.

Puis les choses se sont précipitées il y a quelques semaines... J'ai appris par inadvertance le décès de mon premier ami  lorsque j'ai emménagé à Bruxelles, nous avions mis fin à cette relation en s'engueulant (il m'a dit des choses sur mon poids tout comme je lui ai parlé de son état dépressif en des termes peu glorieux)... Ce que j'ai découvert récemment, c'est qu'il est décédé il y a plusieurs années... et tout me laisse croire qu'il s'agit d'un suicide. Ni 1 ni 2, la culpabilité a fameusement débarqué et, prenez-moi pour une farfelue ou pas, mais le soir-même je me faisais la promesse de vivre à 200%... et que si lui n'avait pas pu sortir de sa dépression, je me devais au moins de sortir de ma coquille et voilà... J'ai téléphoné pour avoir un rendez-vous. Et je sais pas ce qu'ils ont avec leurs approches pluridisciplinaires de l'obésité, si ce n'est de pousser de plus en plus de gens vers la chirurgie (et hypothéquer autant d'avenirs...). Et aussi de leur réclamer 250 euros pour une journée de consultations de spécialistes divers ^ ^. Je me suis pourtant dit que ça pouvait me convenir... fin de ce mois-ci, j'aurai rendez-vous avec une diététicienne, un endocrino (je ne soupçonne pas de problème, mais autant être sûre) et un psy... Je me dis que je n'irai pas à ces rendez-vous naïvement, déjà c'est pas à moi qu'ils vendront une opération ^ ^, c'est pas à moi qu'ils feront le coup de la suppression des bonnes choses (le régime diététique "médical" n'interdisait pas le chocolat quand j'étais ado), et encore moins me faire miroiter une perte rapide de kilos :-D.

Que vous pensiez ce que vous voulez de cette décision, elle est irrévocable dans ma tête depuis l'instant où j'ai opté pour le choix de la diététicienne. Je suis pas une imbécile je pense, j'ai appris beaucoup sur un certain forum et je remercie ses membres pour m'avoir éclairée, je n'ai pas pris de décision à la légère.

Tout ça... pour vous dire que... j'achète plus autant de fringues qu'avant :)) (depuis ma décision, j'ai l'impression d'être dans une enveloppe corporelle qui n'est plus du tout à moi). Et aussi pour vous rassurer: cet article devrait être le seul qui parle de ma démarche, et donc ni annonce de perte en grandes pompes, ni données chiffrées, rien de tout ça: je ne vous ai pas dit tout ça pour faire une compétition-kilos sur le blogs, juste pour être honnête avec vous... que vous ne me lisiez plus comme quelqu'un qui est parfaitement bien dans ses nombreux kilos de trop :-)

Posté par 0missbidouille0 à 20:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Une vérité que je vous dois...

    Je te souhaite beaucoup de courage. Le principal c'est que TOI tu te sentes bien dans ton corps.

    Posté par Valerie, 03 avril 2010 à 16:16 | | Répondre
  • un autre lien à partager, ou plutot d'une rubrique de blog célèbre
    http://www.penseesderonde.fr/zermati-et-moi/

    Zermati etant une sorte de psychiatre nutritionnel, sa methode et assez bien retranscris dans ce blog, et rien a voir avec "maigrir c'est dans la téte" ca devrait plus corresponde a vos attentes.

    Posté par laure, 09 avril 2010 à 02:00 | | Répondre
  • ...

    "maigrir c'est dans la tete " déja le titre veut tout dire !!

    c'est surement pas par un processus de la tete justement ( comptage de calories, pesage , martelage, life style régime, achetage de produits et de régimes en tout genre) !
    c'est au contraire arreter cette foutue caboche qui veut tout CONTROLER , pour que le corps puisse reprendre un bon fonctionnement ! mais bon ca, le jour ou ces kékés de nutritionnistes l'auront compris !

    Posté par bibi, 01 novembre 2010 à 07:19 | | Répondre
Nouveau commentaire